Piazza San Pietro

(PLACE SAINT PIERRE)

 

Cette place accueille une terrasse avec le monument aux Morts de la Seconde Guerre Mondiale sur le lieu où se dressait l'église de San Pietro Apostolo, en style du XVIIIe siècle, détruite à cause des bombardements américains. C'est encore possible de voir des ruines des fondations de l'église et un morceau des murailles en style polygonal de l'ancienne ville de Fabrateria Vetus.

 

LES MURAILLES EN STYLE POLYGONAL
Les murailles en style polygonal sont réalisées à sec, sans utilisation de liants (par exemple mortier ou terre argileuse), en superposant des pierres, dites "conci", de grande et moyenne taille.
Les restes de murailles découverts à l'occasion des travaux de restauration de l'église de San Giovanni Battista, avec des autres blocs isolés, tracent approximativement le périmètre de l'ancienne Fabrateria. Les blocs de pierre calcaire utilisés pour construire l'enceinte des murailles furent taillés directement sur le sommet de la colline.
De l'ancienne structure on peut actuellement observer des morceaux situés dans des différents coins de la ville. L'archéologue Sabina Antonini a reconstruit le périmètre de la ville pré-romaine :
tronçon A, situé entre le mur d'une habitation et le mur de fond de l'église de San Nicola : 6 blocs conservés ;
tronçon B, qui comprend soit le bloc isolé visible sur la façade externe du mur latéral droit de l'église de San Giovanni Battista, soit le trait englobé dans le local au-dessous de la sacristie de la même église ;
tronçon C, constitué de 2 blocs, alignés avec le tronçon B ;
tronçon D, au-dessous des ruines de l'église de San Pietro : 11 blocs conservés.
On peut reconstruire avec une bonne certitude le trait qui relie San Nicola et San Giovanni. Pour ce qui concerne l'axe San Giovanni - San Pietro, on pense qu'il coïncidât avec un morceau de la successive enceinte de murailles d'époque médiévale ; c'est une hypothèse confirmée par l'orographie du territoire car sur ce côté il est très escarpé avec des surplombs fonctionnels à une ultérieure défense de la ville.

La réalisation des murailles de Fabrateria Vetus, attribuable probablement à la phase de l'établissement Volsque, peut être datée entre la fin du VIe et le début du Ve siècle a.C.

 

 

 

 

 

Contenus

1893