Petites eglises de peripherie

CAPPELLA DELLA MADONNA DEL RIFUGIO (CHAPELLE DE NOTRE-DAME REFUGE DES PÉCHEURS)
Il s'agit d'une petite chapelle bâtie en 1715, à l'occasion de la mission du Bienheureux Antonio Baldinucci, et dédié à la Vierge Refugium Peccatorum. La chapelle a été récemment restaurée et restituée aux fidèles.

 

CHIESA DELLA MADONNA DELLE GRAZIE (ÉGLISE DE NOTRE-DAME DES GRÂCES)
Cette petite église de campagne fut édifié en 1712 selon la volonté du prêtre don Giovanni Egidi et de Gerolama Brizzi. Dans l'intérieur on peut admirer une statue en bois du XXe siècle de la Vierge couronnée avec l'Enfant Jésus, une peinture qui représente le Pape Grégoire Ier avec Saint Sosio diacre et Saint Jean l'Évangéliste et une fresque du XVIe - XVIIe siècle. Cette fresque constitue une rareté car elle représente une véritable Vierge des Grâces, c'est-à-dire la Vierge qui donne le sein nu à Jésus. À l'origine la fresque se trouvait dans une petite édicule situé dans les alentours de Via Gaeta, pas loin d'où se trouve l'église actuellement.

 

CHIESA DELLA MADONNA DEL CARMINE (ÉGLISE DE LA MADONNA DEL CARMINE)
La petite église fut bâtie vers 1921, avec l'argent rassemblé parmi le fidèles par Benedetto Maura, sur un terrain donné par la famille Mancini où se trouvait en précédence une petite édicule.

 

CHIESA DI SANTA LUCIA (ÉGLISE DE SAINTE LUCIE)
C'est une petite église située tout près de l'Hôpital Santa Maria della Pietà et fondée au XVIIe siècle par Cesareo Angeletti sur les ruines d'une édicule médiévale dédiée à Sainte Lucie. Elle fut restauré une première fois au XIXe siècle par la volonté de la famille Berardi ; en 1939 une nouvelle restauration fut financée par Michelino De Santis à cause de ses mauvaises conditions. Après cette intervention l'église fut fermé, jusqu'au 17 Octobre 1993 quand elle fut bénite et rouverte au culte avec une solennelle cérémonie officiée par le Cardinal Stickler.

 

CHIESA DI SAN ROCCO (ÉGLISE DE SAINT ROCH)
Dédiée en origine à Notre Dame de Lorette, cette église fut édifiée par volonté du peuple au XVIIIe siècle le long de la rue qui porte à Frosinone. Pendant le cours des siècles elle fut aussi utilisée comme lazaret pour les malades de peste ou choléra. L'intérieur à nef unique présente un seul autel derrière lequel il y a, dans des niches très artistiques, les statues en bois de Saint Roch, de Notre Dame de Lorette et de Saint Guy. Aujourd'hui l'église fait partie de la voisine paroisse de San Pietro.

 

 

 

 

 

Bibliographie:

CARLO CRISTOFANILLI, "Dizionario Enciclopedico Ceccanese", Ceccano, 1992 - Biblioteca Comunale di Ceccano  CCN (FL) 457.622 03 CRI

 

MICHELANGELO SINDICI, "Ceccano, L'Antica Fabrateria", Bologna, Atesa Editrice,  1984  [ristampa anastatica dell'edizione della tipografia Befani di Roma del 1893] - Biblioteca Comunale di Ceccano CCN (FL) 945.622 SIN

 

 

1914