Les interieurs

À l'intérieur de l'église est possible admirer un retable d'autel du XVIIe siècle d'école romaine représentant la décapitation de Saint Jean Baptiste, attribuable selon les uns à Guercino da Cento, selon les autres à Luca Signorelli. À noter aussi un autel dédié aux Rois Mages : la légende dit que les malades d'épilepsie venaient en ce lieu à demander la guérison par l'intercession de la comtesse Rogasia de Ceccano ici ensevelie. Au-dessus de l'autel un tableau de la Nativité du peintre local Marco Gizzi en substitue un autre du XVIIe siècle de Giuseppe Rosi, malheureusement volé, représentant l'adoration des Mages. À la place de l'actuelle sacristie il y avait anciennement une chapelle à plan carré réalisée peut-être à la fin du XIIe siècle par les ouvriers qui ont bâti Santa Maria a Fiume, ou bien par ceux qui encore plus tôt ont  édifié San Nicola. Cette chapelle fut conçue comme une adjonction sur le côté gauche du portail de l'église romane de San Giovanni. Suite aux remaniements effectués dans le cours du temps, qui en ont modifié la planimétrie originaire, l'ancienne chapelle se retrouva dans l'aire de la sacristie et fut englobée dans l'actuel clocher, élevé vers le XVIe siècle.
Pendant les travaux de restauration de 1971 un ossuaire romane et une remarquable portion de murailles en style polygonal de l'arx de l'ancienne Fabrateria Vetus ont été retrouvés dans les locaux de la crypte. 

 

 

 

1880