Les fresques

Les fresques de San Giovanni Battista, commandées par les comtes de Ceccano, peuvent être datées avec certitude à la moitié du XIVe siècle, concomitamment à la restauration de l'église de Santa Maria a Fiume voulue par le cardinal Annibal IV de Ceccano. Le style et les couleurs utilisés indiquent une ressemblance avec l'art toscan de cette période : les nuances claires des visages rappellent Nando di Cione, tantis que les particuliers du Couronnement rappellent le style de Simone Martini, lequel a aussi réalisé une fresque de la Vierge dans l'église de Santa Maria a Fiume. 
Récemment restaurées, les fresques de San Giovanni Battista comprennent surtout des scènes de la vie de Marie et représentent une des témoignages le plus importantes d'art figuratif médiéval (avec les fresques qui se trouvent dans le Château des comtes) conservées à Ceccano.
En-dessous de l'arc gotique, entrée de la chapelle anciennement protégée par une grille, on peut trouver des images de Saints contenus dans des lunettes au fond bleu et des arcs en plein cintre, tandis que les couleurs dominants des vêtements sont le rouge et le rose. Le tout est compris dans des motifs géométriques qui forment des panneaux rectangulaires.
Parmi les fresques survécues  aux dommages du temps on peut admirer aussi une Crucifixion avec le Christ représenté entre Notre-Dame des Douleurs et Saint Jean l'Apôtre sur la paroi centrale de la chapelle. Sur la paroi droite il y a les traces d'une Dormitio Virginis  et d'un Couronnement de la Vierge. Sur la paroi gauche, enrichie d'une fenêtre géminée gotique, on trouve enfin des fragments des fresques qui la revêtait complètement et qui ont été détruites à cause des travaux de restauration commandés au XIXe siècle par l'archiprêtre Filippo Bonanome.  

 

 

 

1881